PRODUITS FORESTIERS NON LIGNEUX (PFNL)

 La transformation locale au centre des réflexions

C’était au cours d’un atelier organisé par le MINFOF, le 05 juin 2018 à Yaoundé au lieu-dit Hôtel Franco grâce à l’appui logistique de la coopération allemande à travers le Programme d’appui au Programme Forêt-Environnement (Pro-PFE) de la GIZ.

Au sens de la législation en vigueur, il convient de définir ce qu’on entend par PFNL : sont considérés comme PFNL, tous produits d’origine végétale autres que le bois, provenant des forêts naturelles ou des espaces aménagés ou modifiés.

La politique forestière du Cameroun accorde une place importante à la valorisation locale des PFNL dans l’optique de sa gestion durable et de l’amélioration de la qualité de vie des populations. A cet égard, une meilleure valorisation du potentiel du secteur des micros et petites entreprises dans la transformation des PFNL généreraient des milliers d’emplois, surtout pour les femmes qui y valorisent leur savoir-faire. C’est ce qui a justifié l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan de développement quinquennal des PFNL en abrégé PND-PFNL qui intègre les activités de cueillette, de ramassage, de transformation et de commercialisation. Les résultats de l’évaluation de la mise en œuvre du PND-PFNL, après cinq ans révèlent que le volet transformation des PFNL était un maillon faible dont les résultats ciblés n’ont pas été atteint. L’atelier présidé par DJOGO TOUKMOUSSALA, Directeur de la Promotion et de la Transformation des Produits Forestiers, qui s’inscrit dans la mouvance de ce besoin, a été l’occasion pour l’ensemble des acteurs concernés par la thématique d’analyser les contraintes liées à la transformation des PFNL et définir une stratégie opérationnelle pour accompagner l’initiative pilote d’appui à la transformation en cours avec l’appui de la GIZ. En effet la valorisation comporte une dimension technologique. La transformation poussée des PFNL suscite et nécessite, en fait le développement de la recherche, de la technologie et des équipements. En d’autres termes, malgré l’importance socio-économique avérée des PFNL, leur valorisation actuelle ne permet pas encore d’atteindre le niveau de développement qu’ils sont susceptibles de générer. Pour ce faire, il a été question lors de cette rencontre d’élaborer un plan d’actions prioritaires qui prend en compte la proposition d’un texte instituant la mise en place d’un groupe de travail ad hoc intersectoriel chargé de suivre ledit projet . Puissent les recommandations formulées au sortir de cette rencontre atteindre les objectifs escomptés.  

                                                                                                                        Ernest MANGA  

Inscrivez-vous et recevez les nouvelles du MINFOF

Partenaires

sing_2.jpg
répliques de montres
Copyrigcht © 2015 Ministere des Forêts et de la Faune